Elie Wiesel, Rescapé des camps nazis et Prix Nobel de la paix, l'écrivain juif américain s'est éteint samedi à 87 ans

Elie Wiesel n’est plus et je me sens encore une fois orpheline. Quand j’ai émergé du désespoir, j’ai découvert ses textes comme une bouée de sauvetage:

Pour le survivant qui se veut témoin, le problème est simple: son devoir est de déposer pour les morts autant que pour les vivants
et surtout pour les générations futures… L’oubli des morts serait les tuer une deuxième fois et si, les tueurs et leurs complices
exceptés ,nul n’est responsable de leur première mort, nous le sommes tous de la seconde.

La Nuit, folio, pp. 22-23.

Ces quelques phrases ont toujours été mon guide sur les chemins de la mémoire et le resteront toujours.